Pour quel statut juridique opter pour son entreprise ?

Toute personne voulant se lancer dans l’entrepreneuriat doit prendre plusieurs décisions capitales pour la bonne avancée de son entreprise. Il s’agit entre autres du choix du statut juridique à adopter. Ce choix n’est pas souvent facile à faire à cause de diverses raisons. Dans la suite de cet article, vous en saurez plus sur les différents types de statuts juridiques.

Statuts juridiques pour entreprises unipersonnelles 

Le statut juridique est en quelque sorte la forme portée par une société. Il permet d’avoir une idée sur la l’organisation structurale d’une entreprise. Ainsi, le statut juridique agit au niveau du statut de société et de la comptabilité. Il aide aussi à connaître le cadre juridique dans lequel l’entreprise a vu le jour et ses interactions avec les partenaires. Il agit aussi au niveau du régime fiscal et du commerce.

De nombreux choix de statut juridique s’offrent aux entrepreneurs. L’entreprise individuelle (EI) et l’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) en sont des exemples. L’entreprise individuelle est un statut juridique très avantageux et ne possède pas de personnalité morale. Il est moins couteux et simple pour le lancement d’une activité... L’EURL quant à elle possède une personnalité morale. Dans ce type de statut juridique, seul le bénéfice tiré des charges est exigé. Elle est simple et sécurisée. Néanmoins, les formalités pour sa création sont très exigeantes et coûteuses. 

Statuts juridiques pour entreprises non unipersonnelles 

Contrairement à ceux qui choisissent d’entreprendre seuls, d’autres entrepreneurs préfèrent avoir des associés qu’ils soient personnes physique ou morale. Ainsi, il existe également des statuts juridiques appropriés pour ces derniers. Vous pouvez peut-être opter pour la société par actions simplifiée (SAS) ou pour la société à responsabilité limitée (SARL). La SAS se différencie des autres statuts par sa souplesse. Les règles de fonctionnement et de gestion sont établies par les associés qui ont fondé la structure. La SARL quant à elle protège le patrimoine personnel des associés. Elle est très encadrée par la loi. Le cadre juridique est clair et sécurisé. Il peut être utilisé pour les projets familiaux.